Interview d’un Sportif de Haut Niveau plein d’initiatives

Présente toi :
Thevenot Laurent, j’ai 20 ans. Je suis originaire de région Parisienne où le club d’escalade de ma ville m’a fait découvrir cette activité si riche. Je suis venu vivre à Chambéry après l’obtention de mon BAC, en intégrant l’IUT en Sciences et Génie des Matériaux, section aménagée SHN. Je pratique l’escalade depuis 7 ans aussi bien en salle, en compétition, en site naturel ou encore en montagne.

Laurent Thevenod En quoi as-tu aidé dans l’organisation du Contest d’escalade du 12 décembre dernier ?
J’ai principalement aidé sur la sélection et l’ouverture des blocs de finale pour la compétition d’escalade de bloc : c’est-à-dire des parcours de 4 mètres de haut, avec 4 à 10 mouvements, sans corde, le but étant tout simplement d’arriver au sommet d’un maximum de bloc sur les 25 proposés.
L’ouverture de blocs consiste en amont de la compétition à créer l’enchainement de prise/mouvements que devront réaliser les grimpeurs, du moins essayer de les réaliser ! Beaucoup de paramètres sont à prendre en compte, le niveau assez hétérogène des grimpeurs, la variation des styles dans différents niveaux mais aussi l’aspect esthétique, le spectacle etc. C’est le boulot d’un ouvreur d’escalade.

Comment concilies-tu vie d’étudiant et de sportif de haut niveau ?
Je suis membre du club Chambéry Escalade qui est très impliqué, entre autres, dans le suivi et l’encadrement des sportifs de haut niveau en escalade. Nous disposons de structures artificielles d’escalade adaptées, dont la salle ou s’est déroulé le contest de bloc organisé par le SUAPS ce jeudi 12 décembre. Bien entendu s’il m’est possible de m’entrainer dans de bonnes conditions tout en suivant un parcours professionnel, c’est grâce à l’aménagement de mon IUT en 3 ans au lieu de 2. Cela demande néanmoins une certaine autonomie et organisation, indispensable à mon sens pour concilier les deux du mieux possible.

Comment envisages-tu le futur ?
J’envisage de poursuivre par une licence en ergonomie et performance motrice, puis un master, probablement à Chambéry. Coté escalade les étapes de coupe du monde commencent en juillet prochain, on verra bien ce que ça donnera. En attendant plusieurs compétitions nationales sont les objectifs prioritaires de ma saison sportive.

Après coup, que penses-tu de cet évènement ?
Au début j’avais des doutes quant au nombre de participants (limité à 65 pour des raisons de sécurité). Au final 10 jours avant il n’y avait plus de place disponible. Le SUAPS a dû refuser de nombreuses demandes, cela montre bien que la demande était forte. D’après les différents retours individuels des participants, aussi bien amateurs que confirmés ont pu batailler dans les différents blocs le tout dans une ambiance conviviale. D’un point de vue personnel tout s’est déroulé comme prévu dans une bonne ambiance, je suis pleinement satisfait.

Le mot de la fin :
Merci à ceux qui sont restés jusqu’au bout pour encourager les 5 meilleures filles et 6 meilleurs garçons qui étaient qualifiés pour les phases finales.
Merci aussi à Françoise Ducoeur et J-B Evrot enseignants du SUAPS à l’initiative de cette manifestation.
J’espère que l’évènement sera reconduit l’année prochaine, si ce n’est même avant !